A suivre...

Nos prochaines dates :

  • Décembre --> Grand concert des 30 ans

Newsletter

Pour rester informé de l'actualité d'Orfeo, saisissez votre adresse mail :

Erreur
  • JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : home/ensemblep/www

L'Ensemble baroque Orfeo

Un choeur de chambre de qualité pour servir la musique ancienne

La redécouverte du répertoire ancien est une des plus excitantes aventures musicales des dernières décennies : avoir accès à tant de belles oeuvres, parfois oubliées, et les interpréter avec fidélité autant que dynamisme, ce fut le combat, à présent victorieux, des pionniers comme Alfred Deller ou Gustav Leonhardt.

En province et parmi les choeurs, la démarche ne fut pas facile. Orfeo donna ses premiers concerts en 1987 en affirmant quelques principes qui n’ont jamais changé : un petit groupe (25 puis 17 chanteurs), des instrumentistes régionaux spécialistes du baroque, une recherche de répertoire rare (de 1550 à 1750 environ) qu’il s’agit de rendre séduisant à l’oreille de tous les publics.

Ensemble Orfeo

Les chanteurs, déjà expérimentés et bons lecteurs, travaillent leur voix et se produisent régulièrement en solistes (quelques-uns en ont fait leur métier ensuite). Les programmes alternent choeurs, soli, petits ensembles et pièces instrumentales pour éviter toute monotonie ; des oeuvres connues sont dépoussiérées, allégées, rajeunies (cantates de Bach dès 1990) et une sérieuse recherche fait entendre aux Aquitains une collection impressionnante de nouveautés : Renaissance portugaise, Luigi Rossi, musiques de scène du padre Soler, « Jonas » de Carissimi, Weelkes, Parsons, Vautor, Leonardo Leo, Frantisek Tuma, le judéo-baroque en hébreu, Lorenzani, Esteban Salas, et tant d’autres.

Rare parmi les choeurs est la pratique d’un répertoire profane délicieux, issu de l’opéra baroque et des cantates mondaines ; dès 1988, Rameau est au programme (et « les Sauvages » sont restés notre pièce fétiche). Puis viendront, en costumes d’époque, des concerts thématiques autour des Bergeries, de Bacchus ou des Enfers, sur des oeuvres séduisantes de Purcell, Lully, Charpentier, Rameau, Mondonville et quelques polissons anonymes.

En 2000, Sagittarius, ensemble professionnel de solistes, s’installe en Aquitaine et son chef Michel Laplénie trouve très vite à Orfeo un choeur spécialisé et réactif, prêt à des aventures exigeantes. S’ensuivront de nombreux concerts prestigieux en collaboration: Buxtehude,Schütz, Telemann, cantates de Bach, la Messe bourdeloyse pour les 400 ans de Québec, Mondonville et Keiser dans la saison de l’Opéra ou encore Purcell pour l’inauguration du Palais de la Bourse.

Ainsi va Orfeo loin des sentiers battus, avec une exigence de qualité et d’éclectisme. Soutenu par le Conseil général de la Gironde, le Conseil régional d’Aquitaine, engagé par la Ville de Bordeaux pour animer le Patrimoine architectural, Orfeo peut proposer aux plus petites communes des concerts accessibles et de grande qualité.